La lutte contre le frelon asiatique

La communauté d’agglomération « Territoires Vendômois » qui rassemble les élus des 66 communes du nord du département, dont celle de SOUGÉ, a pris une décision importante le 9 avril 2018 en conseil d’agglomération.

En effet, afin de protéger les abeilles, insectes pollinisateurs, « Territoires Vendômois » prend désormais en charge financièrement la destruction des nids de frelons asiatiques situés sur le domaine privé des particuliers (Sauf si le nid est situé en « bois ou forêt ») via une enveloppe annuelle de 20 000 €.

Cette opération, portée par Monsieur BONHOMME, Maire de SOUGÉ, Vice-Président de la protection de l’environnement, du cadre de vie et de l’agriculture au sein de « Territoires Vendômois », vise à inciter la destruction systématique des nids de frelons asiatiques puisque depuis 2016, ces derniers sont inscrits sur la liste des 37 espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union européenne.

Présent sur le sol français depuis 2004, le frelon asiatique (Vespa velutina) s’attaque aux insectes pollinisateurs, principalement l’abeille mellifère, mais aussi le bourdon. Au-delà de la prédation, la présence du frelon asiatique créé un traumatisme pour les espèces menacées (les abeilles stressées ne sortant plus de leur ruche) et perturbe profondément le processus de pollinisation.

Il y a donc urgence à agir, sur un territoire large, pour endiguer le processus de prolifération de ce nuisible.

Sachez que le frelon asiatique occupe consécutivement deux nids chaque année. Un premier appelé nid primaire est constitué après la fin de l’hibernation en avril et mai. Ce nid d’un diamètre de 5 à 10 cm, que l’on peut retrouver dans les haies notamment, peut contenir jusqu’à 20 reines qui vont ensuite chacune former un plus gros nid secondaire durant l’été. L’élimination des nids primaires et secondaires est importante dans la lutte contre le frelon asiatique.

A retenir :

  1. Pour demander une intervention à votre domicile, un seul numéro, le 02 54 89 44 68 ou par courriel : [email protected]
  2. L’intervention sera prise en charge par la communauté d’Agglomération selon le dispositif suivant :

N’hésitez pas à faire passer l’information.